Neurosciences bordeaux
Accueil Recherche Chercheurs Etudiants ITA Equipes Plates formes Unités Thèmes Axes Publications fr - en
 
 
    
  chercheur :
 
Oliet
  Stéphane Oliet
Directeur de recherche - PhD
CNRS
cnrs
  Chercheur
Responsable d'Equipe - Relations glie-neurone
Coordonnées :
Neurocentre Magendie
INSERM U862
Physiopathologie de la plasticité neuronale
Université Bordeaux 2
146, rue Léo Saignat

33077 Bordeaux cédex
Tel : +33 (0)5 57 57 36 62
Fax : +33 05 57 57 36 69

Mail du chercheur : mail
tel: 0557573737
  Equipe :
Relations glie-neurone - Stéphane Oliet  
 
  Axes de recherche :
Synapse
Neurobiologie du développement
Douleur


Thèmes de recherche (FENS) :
Transmission synaptique et excitabilité / Plasticité synaptique ; Transmission synaptique et excitabilité / Glie ; Systèmes végétatif, limbique et autres / Neuroendocrinologie

Expertises scientifiques :
électrophysiologie in vitro ; électrophysiologie in vivo ; pharmacologie ; plasticité synaptique ; potentialisation à long terme ; récepteurs du glutamate ; récepteurs NMDA ; lactation ; hypothalamus ; astrocytes ; gliotransmission ; ocytocine ; gliotransmission ; histologie ; hypothalamus ; cellules gliales

Expertises technologiques :
biochimie ; biologie moléculaire ; biologie moléculaire - western blot ; culture cellulaire et organotypique ; électrophysiologie cellulaire Patch-Clamp ; électrophysiologie in vitro ; électrophysiologie in vivo ; immunocytochimie ; immunohistochimie ; microscopie électronique ; microscopie optique conventionnelle et de déconvolution ; microscopie confocale

Mots clés :
activité rythmique ; astrocytes ; biologie cellulaire et moléculaire ; D-sérine ; électrophysiologie ; excitotoxicité ; glie ; gliotransmission ; hippocampe ; hypothalamus ; lactation ; mémoire ; ocytocine ; plasticité anatomique ; plasticité synaptique ; protéines d'adhésion
   
   
 
Projets de recherche : Les cellules gliales constituent le type cellulaire le plus abondant dans le cerveau des mammifères. Malgré leur relation étroite avec les neurones, ces cellules ont longtemps été considérées, à tort, comme de simples cellules de soutien assurant le maintien et la protection du tissu nerveux. Cependant, les recherches sur les cellules gliales ont connu un essor important et de nombreux travaux sont venu étayer un rôle actif des astrocytes dans les processus de neurohistogenèse, de métabolisme neuronal, d'homéostasie extracellulaire et de neurotransmission. Par ailleurs, les rapports anatomiques entre glie et neurones ne sont pas figés, mais au contraire ont la capacité de se modifier comme c'est le cas lors du développement, de l'apprentissage ou dans diverses conditions physiologiques. Les travaux en cours dans notre équipe visent à déterminer l'influence de l'environnement astrocytaire des neurones sur la transmission synaptique et extrasynaptique (volumique) ainsi que sur les propriétés intrinsèques des cellules nerveuses et gliales. Les cellules gliales sont non seulement impliquées dans la clairance et la production de nombreux transmetteurs, mais représentent également une barrière à la diffusion dans l'espace extracellulaire. En régulant la concentration et la distance d'action de certaines substances neuroactives, les astrocytes jouent un rôle essentiel dans le transfert et l'intégration de l'information dans le cerveau. Pour étudier cette question, nous utilisons le système hypothalamo-neurohypophysaire qui est constitué de neurones magnocellulaires situés dans les noyaux supraoptiques et paraventriculaires de l'hypothalamus. Ces neurones projettent leurs axones dans la neurohypophyse où leurs produits de sécrétion, l'ocytocine et la vasopressine, sont libérés dans le sang. L'ocytocine est impliquée dans les fonctions de reproduction comme la parturition et la lactation et la vasopressine est essentielle à l'homéostasie hydrominérale. Ce système a la particularité de subir une profonde réorganisation anatomique neurogliale en réponse à des stimulations intenses (lactation ou déshydratation chronique). Cette restructuration morphologique se caractérise en particulier par une réduction importante de la couverture astrocytaire des neurones magnocellulaires. Nous exploitons ce modèle expérimental unique pour mettre à jour les interactions fonctionnelles qui existent entre les cellules gliales et les neurones. Notre recherche s'articule autour de trois axes interdépendants : -Régulation de la transmission synaptique et extrasynaptique par les astrocytes -Régulation de l'activité gliale par l'environnement neuronal -Caractérisation des mécanismes cellulaires de la plasticité anatomique
Publications : Cliquer ici
   
   
     
 
  Conception et administration : C. Latié - © Développement web : Olivier Bertoncello Data Consulting