Neurosciences bordeaux
Accueil Recherche Chercheurs Etudiants ITA Equipes Plates formes Unités Thèmes Axes Publications fr - en
 
 
    
  chercheur :
 
  Anne Taupignon
Maître de conférence - PhD
UFR Sciences pharmaceutiques U Bx 2 Segalen
  Chercheur
Enseignant
Coordonnées :
Institut des maladies neurodégénératives
CNRS UMR 5293
Université de Bordeaux
Zone Nord Bât. 1A- 3e étage
146 rue Léo Saignat
33076 Bordeaux cedex
Tel : +33 05 57 57 15 40
Fax : +33 05 56 90 14 21

Mail du chercheur : mail
tel: +33 05 57 57 65 50
  Plus d'information
Equipe :
Dopamine et assemblées neuronales - Jérôme Baufreton  François Georges  
 
  Axes de recherche :
Synapse

Thèmes de recherche (FENS) :
Transmission synaptique et excitabilité / propriétés intrinsèques des membranes ; Transmission synaptique et excitabilité / Neurotransmetteurs ; Transmission synaptique et excitabilité / Plasticité synaptique ; Transmission synaptique et excitabilité / récepteurs couplés aux protéines G ; Système moteur / Ganglions de la base

Expertises scientifiques :
électrophysiologie ex vivo ; électrophysiologie in vitro ; neuromodulation ; noyau sous-thalamique ; récepteurs de la dopamine ; récepteurs du GABA

Mots clés :
électrophysiologie ; ganglions de la base ; Maladie de Parkinson ; plasticité synaptique ; dopamine
   
   
 
Recherche : Mon activité de recherche a concerné 2 thèmes entre 2005 et 2009: ●Le contrôle de l’activité électrique des ganglions de la base par la dopamine via ses récepteurs D5 ●Les propriétés de la transmission GABAergique dues à la sous-unité epsilon des récepteurs ionotropiques du GABA J’ai utilisé principalement les outils de l’électrophysiologie ex vivo, en synergie avec ceux de la biologie cellulaire et moléculaire. Points forts 1) Action des récepteurs D5 dans le noyau sous-thalamique. A la suite de nos résultats démontrant que les neurones d’une structure-clé des ganglions de la base, le noyau sous-thalamique, expriment des récepteurs D5 qui en contrôlent le mode de décharge, nous avons montré une synergie entre les récepteurs de la famille D2 et ceux de la famille D1 chez des animaux normaux (Baufreton et al., 2005 ; collaboration : groupe de S. Johnson, Portland, USA). Ce travail nous a permis de proposer un mécanisme qui repose sur l’activité intrinsèque des RD5 pour expliquer les décharges en bouffées, majorées chez les animaux-modèles de la maladie de Parkinson. 2) Caractérisation des propriétés des récepteurs GABA de type A natifs qui comprennent une sous-unité epsilon. Notre équipe a déterminé l’expression dans le cerveau de la sous-unité epsilon. Nous avons maintenant défini les propriétés de récepteurs natifs qui incorporent cette sous-unité en nous appuyant sur un modèle simple, celui du locus coeruleus. En effet, les neurones du locus coeruleus présentent un répertoire limité de sous-unités en plus d’epsilon (Belujon et al., 2009 ; collaboration : groupe de L. Ugedo, Bilbao, Espagne et T. Batten, Leeds, GB ). Nos résultats montrent que les récepteurs natifs, in situ, ne présentent que quelques unes des propriétés qui ont été attribuées à la présence d’epsilon au sein de récepteurs recombinants exprimés dans divers modèles d’expression hétérologue.
Publications : Cliquer ici
   
   
     
 
  Conception et administration : C. Latié - © Développement web : Olivier Bertoncello Data Consulting