Neurosciences bordeaux
Accueil Recherche Chercheurs Etudiants ITA Equipes Plates formes Unités Thèmes Axes Publications fr - en
 
 
    
  chercheur :
 
Benazzouz
  Abdelhamid Benazzouz
Directeur de recherche - PhD
INSERM
inserm
  Chercheur
Responsable d'Equipe - Neurochimie, stimulation cérébrale profonde et maladie de Parkinson
Coordonnées :
Institut des maladies neurodégénératives
CNRS UMR 5293
Université de Bordeaux
BP 28 - Zone Nord Bât. 2- 2e étage
146 rue Léo Saignat
33076 Bordeaux cedex
Tel : +33 05 57 57 46 25
Fax : +33 05 56 90 14 21

Mail du chercheur : mail
  Plus d'information
Equipe :
Neurochimie, stimulation cérébrale profonde et maladie de Parkinson - Abdelhamid Benazzouz  Philippe De Deurwaerdère  
 
  Axes de recherche :
Motricité normale et pathologique
Cognition normale et pathologique


Thèmes de recherche (FENS) :
Système moteur / Ganglions de la base

Expertises scientifiques :
dopamine ; noradrénaline ; sérotonine ; expertise pré-clinique ; maladie de Parkinson ; modèles animaux ; neurophysiologie intégrée ; ganglions de la base

Expertises technologiques :
Comportement moteur et non-moteur ; électrophysiologie extracellulaire in vivo ; immunohistochimie ; modélisation de symptômes cliniques chez l'animal

Mots clés :
dopamine ; électrophysiologie ; ganglions de la base ; trouble du déficit de l'attention / hyperactivité (TDAH) ; mouvements anormaux ; neurophysiologie ; noyau sous-thalamique ; Maladie de Parkinson ; pathologies neurodégénératives et neurodéveloppementales ; primate ; rat ; réseaux neuronaux ; stimulation haute fréquence ; substance noire
   
   
 
Recherche : Nous avons mis au point une nouvelle approche thérapeutique de la maladie de Parkinson par stimulation à haute fréquence du noyau sous-thalamique chez le singe rendu parkinsonien par injection de MPTP. Le noyau sous-thalamique étant impliqué dans la manifestation des symptômes moteurs par l'hyperactivité de ses neurones glutamatergiques. Cette étude a ouvert la voie à une nouvelle approche thérapeutique ce qui a permisson transfert aux patients souffrant d'une forme sévère de la maladie de Parkinson. Les premiers patients ont été opérés en 1993 et les effets bénéfiques thérapeutiques sont toujours stables pour la grande majorité des patients. Cette approche thérapeutique est actuellement pratiquée dans un nombre considérable de centres en France et dans le monde. Le succès de cette approche neurochirurgicale et le fait qu’elle soit réversible ont fait qu’elle est actuellement utilisée dans d’autres pathologies comme les dystonies, l’épilepsie et les troubles obsessionnels compulsifs (TOC). En parallèle à cette activité, nous nous intéressons aux mécanismes fonctionnels de cette stimulation cérébrale profonde chez les modèles animaux de la maladie. En plus, nous nous intéressons à l'implication des récepteurs dopaminergiques extra-striataux au sein des ganglions de la base dans la physiopathologie de la maladie de Parkinson.
Projets de recherche : Implication des systèmes monoaminergiques dans la physiopathologie et la thérapie de la maladie de Parkinson
Publications : Cliquer ici
   
   
     
 
  Conception et administration : C. Latié - © Développement web : Olivier Bertoncello Data Consulting